L’art de la culture à l’envers !

Le TLUC a été envisagé comme une alternative vivante à l’obligation de sélection du public dans les espaces culturels. Ne pouvant imaginer un instant de participer au contrôle de la population, il ne nous restait plus qu’à donner à notre Espace Recevant du Public (ERP de type salle polyvalente) un usage permettant d’accueillir le public sans condition. Déjà, en tant qu’Espace de Vie Sociale (EVS), nous ne sommes pas soumis au passe sanitaire, compte tenu de notre objet social et culturel et même si nous accueillons des activités de loisirs (ateliers livres, graphiques, philo…). Mais pour garder cette idée de porte ouverte à tous, ce principe d’un espace qui n’est ni la maison, ni le travail, ce troisième lieu inscrit dans le quotidien, il ne nous restait plus que l’église ou la boutique. Vous comprendrez aisément que nous n’avons pas choisi l’église (quoique un petit guru de secours, ce serait pas mal aujourd’hui…). Le TLUC s’est donc imposé à nous pour :

  • aller à la rencontre des créateurs agriculturels du territoire et faire connaitre leur vie et leurs productions comme autant de réalités du bien vivre ensemble.
  • offrir à chacun l’expérience de l’être spect-acteur au sein d’ateliers créatifs et et d’initiatives collectives.
  • réinventer le possible par l’innovation et l’expérimentation. Chercher des formes spectaculaires nouvelles dans le rapport art-société.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *